La chambre de commerce souligne l’investissement de BarretWood

Un fier membre de la chambre de commerce de Roberval
30 novembre 2017

La chambre de commerce souligne l’investissement de BarretWood

L’entreprise BarretteWood réalisera des investissements très importants à son usine de Roberval. Le but est d’améliorer la performance des opérations tout en diminuant la matière première nécessaire pour satisfaire les clients de ses différents produits.

 

Cette entreprise, l’une des divisions du groupe Barrette dont la plus connue est la scierie Barrette Chapais, est spécialisée dans la production de bois de petite taille pour différents marchés. Selon le président Hugues Simon, BarretteWood entend investir « plusieurs millions de dollars » dans l’ajout d’une ligne d’éboutage optimisée.

« Nous sommes une entreprise privée et nous ne sommes pas présents dans les médias habituellement. Par contre, comme nous avons une nouvelle positive pour notre usine de Roberval, nous croyons qu’il est important de la partager avec la communauté », a insisté Hugues Simon au cours d’une entrevue qu’il accordait au Quotidien.

Cet investissement permettra de stabiliser les 140 emplois tout en diminuant la quantité de bois nécessaire pour réaliser du bois de dimension 1×2, 1×3, 2×2 ainsi que du bois de longueurs différentes. BarretteWood s’approvisionne pour cette production auprès des scieries en achetant du bois de moindre qualité dans des dimensions plus grosses comme le 2×4 ou le 2×6.

« Le principe de base est de sortir le plus de produits finis possible à partir d’un morceau de bois. Lorsqu’il y a un noeud au centre du morceau de bois de 10 pieds, la nouvelle ligne va permettre de scier le bois et d’en faire deux pièces en rejetant la petite section qui est de mauvaise qualité », explique le président.

L’entreprise de Roberval sera, selon Hugues Simon, en mesure de mieux répondre aux besoins de ses différents clients avec la nouvelle technologie. En plus du bois de petite dimension, l’entreprise expédie au Québec et aux États-Unis du bois pour réaliser des fondations de lit, des structures d’emballages pour le transport ainsi que du bois de palette.

Dans le jargon de l’industrie du bois d’oeuvre, l’usine de Roberval est considérée comme une usine de troisième transformation. Elle doit toutefois composer avec la surtaxe américaine pour au moins les deux tiers de sa production.

En plus d’optimiser l’utilisation du bois, l’entreprise sera en mesure de diminuer la production de copeaux. Il s’agit d’un autre gain significatif puisque ce marché est de plus en plus difficile avec les nombreuses fermetures de machine à papier.

Comments are closed.